Jean-Pierre Blazy toujours opposé à la LGV Picardie - Roissy

Toujours remonté contre le projet de LGV Roissy - Picardie, en raison de son impact environnemental, le député maire (PS) de Gonesse s’est rendu mi-mai au ministère des Transports accompagné d’une dizaine d’élus de l’est du Val-d’Oise. Motif : il venait d’apprendre que le ministre des Transports avait validé l’option dite centre-nord du projet, donnant de facto son feu vert à la poursuite des études. « Les élus ont rappelé leur opposition au principe de cette infrastructure tout en ne voulant pas opposer les intérêts légitimes des Picards aux intérêts tout aussi légitimes des Val-d’Oisiens », a expliqué Jean-Pierre Blazy dans les colonnes de vonews.fr, magazine en ligne du Val-d’Oise. Selon lui, ce tracé risque de créer « de nouvelles coupures dans les exploitations agricoles en consommant 200 ha de terres exploitables et de très fortes nuisances pour les habitants des deux communes de Vémars et de Villeron ». Jean-Pierre Blazy préconise à la place le passage des TER en provenance de Picardie sur le barreau de Gonesse entre les RER D et B, ce qui « permettrait aux habitants de rejoindre Roissy-CDG plus rapidement qu’en passant par la Gare du Nord ». La proposition n’a pas reçu l’écho souhaité chez Frédéric Cuvillier, dont le directeur de cabinet « a indiqué qu’il n’y avait pas à ce jour de plan de financement du projet tout en laissant supposer une mise en service en 2020 », rapporte, dépité, Jean-Pierre Blazy.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau