Comment les Hauts-de-Seine améliorent leur gestion du trafic routier - VRT du 26 février 2013

Comment les Hauts-de-Seine améliorent leur gestion du trafic routier

Le département des Hauts-de-Seine a mis en place une version améliorée de son système intelligent de transport et d'exploitation de la route. Elle permet à tous les usagers de la route et des réseaux de transport de se déplacer avec encore plus de fluidité.

 

Le département des Hauts-de-Seine a lancé une version modernisée du système intelligent de transport et d'exploitation de la route (Siter). Il s'agit pour le conseil général d'augmenter la fluidité des déplacements et pas seulement ceux automobiles. Car, si piétons et transports en commun ne sont pas directement usagers du réseau routier, leurs déplacements sont forcément impactés par ce qui s'y passe.

Par exemple, depuis le 19 novembre dernier, le tramway T2 a été prolongé au nord, vers Bezons. Il a fallu adapter les feux routiers pour donner la priorité aux tramways. « La RATP souhaiterait une priorité absolue, mais ce n'est pas possible. Nous devons tenir compte des autres usagers », explique-t-on au PC du Siter.

Avec celui de la RATP, les deux postes de commandement sont en constante relation. Ainsi, 600 capteurs implantés dans la chaussée permettent d'établir l'état du trafic en temps réel sur 80 km de routes départementales. A terme, la nouvelle mouture du Siter pourra gérer 1 500 capteurs, dont une partie donnera des informations sur la température, et permettre alors de déclencher le salage, ou sur les inondations des voies sur berges, et lancer ainsi un plan de déviations. La nouvelle version du système peut aussi gérer jusqu'à 300 carrefours et intégrer 100 caméras au lieu de 20.

Le Siter peut aussi agir sur les feux tricolores pour fluidifier le trafic, en faisant passer plusieurs feux successivement au vert par exemple.

Les données informatiques de Siter empruntent un réseau de fibres optiques propriétaire du conseil général, s'affranchissant de tout prestataire télécoms. Mais le système propose également l'ensemble des données de trafic collectées en open data. « Bien sûr, nous pourrions vendre ces informations, mais nous préférons les mettre à disposition de site Internet de trafic routier, à la condition de conserver un œil sur leur utilisation finale. » Les données de circulation dans le département devraient à terme être disponibles sur le site gouvernemental Sy-tadin, qui fournit des cartes du trafic en Ile-de-France.

Yann Goubin
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau